Le blog de La Forbine

Aquaponie au Lycée

A l’occasion de la « Journée Portes Ouvertes » du 8 février, nous avons pu
inaugurer notre système aquaponique.

Qu’est ce que l’aquaponie ?
Le mot « aquaponie » est une contraction de « aquaculture » (élevage de poissons)  et « hydroponie » (culture de végétaux hors sol).
L’aquaponie, c’est donc une symbiose entre végétaux, poissons et bactéries, c’est tout un mini éco-système naturel re-créé, où les déchets d’un élément deviennent la nourriture d’un autre élément dans le système.
Cette technologie de culture, ce n’est pas que du jardinage, car ici on peut parler d’autonomie et d’indépendance alimentaire pour des familles, ou des collectivités !

Objectifs du projet :
Cette thématique est apparue dans le référentiel de 1ere STL en Biotechnologie, mais ses notions permettent de développer de nombreux savoirs, de la 2nde à la 2ème année de BTS, en physique, chimie, biochimie, microbiologie, biologie cellulaire…
L’aquaponie sensibilise à la richesse et à la fragilité de nos écosystèmes, à l’importance de la vie bactérienne dans le cycle de l’azote.

  • Les thèmes dérivés de ce projet sont :
  • les problèmes environnementaux
  • l’état d’esprit éco-responsable
  • Le calcul de volumes, de débits…
  • Les dosages des nitrates
  • Le suivi du pH
  • Les dénombrements bactériens
  • La dynamique des flores bactériennes
  • Le cycle de l’azote
  • Le suivi d’un projet, l’écriture d’articles pour le journal du lycée, l’utilisation du
    numérique…
    Pour toutes ces raisons l’équipe pédagogique s’est engagée depuis plusieurs mois pour le montage du projet, avec l’appui de la Région SUD qui subventionne ce travail.

Conception du système :
Un aquarium de 700 litres est posé sur une structure, fabriquée grâce au recyclage ’anciens tubes d’acier du secteur chimie.

Sur cette même structure sont déposés 6 bacs de 60 L, montés chacun d’un siphon dont l’évacuation sera dirigée vers l’aquarium.
Ces bacs sont remplis de billes d’argile poreuses, idéales pour l’accroche de biofilms bactériens.

L’aquarium est rempli d’une première couche de terre d’aquarium, d’un filet, de graviers, de sable, puis d’eau. Ensuite sont plantés des plants de bassin.

Une pompe remonte l’eau de l’aquarium vers les bacs.

A partir de ce moment commence un temps d’attente et de suivi pour la mise en équilibre du système :
L’eau est ensemencée de Nitrosomonas et Nitrobacter, indispensables à la nitrification.
Une concentration en ammoniac initiale de 1,5 g/L est aussi nécessaire.
Cet ammoniac va être transformé en nitrates puis en nitrites par les bactéries, qui vont petit à petit coloniser leur biofilms, au pied des futures plantations dans les bacs (les nitrites étant la source d’azote assimilable par les plantes).

La température de l’eau ainsi que son pH sont à suivre pour la croissance bactérienne.
La disparition de l’ammoniac et l’apparition des nitrites sont aussi à suivre avant de placer les poissons dans l’aquarium.
Enfin des cultures végétales sont plantées dans les bacs.

Travaux à venir :
Même si ce système a pour objectif d’être équilibré et bientôt autonome, les élèves/étudiants devront :

  • nourrir les poissons durant encore quelques semaines
  • suivre la température, le pH et la dureté de l’eau
  • doser les nitrates et nitrites
  • dénombrer et suivre la qualité de la flore bactérienne
  • planter de nouveaux plants dès que le climat y sera favorable
  • et s’organiser en interne pour ces démarches 

Si la région nous soutenait encore l’année prochaine, nous pourrions agrandir le volume de plantations, créer un pare-UV, une serre, acheter un système solaire pour alimenter la pompe…
Nous ne manquons pas d’idées et l’aventure ne fait que commencer !

Retour haut de page