Le recrutement de personnels scientifiques dans la Police Nationale (ASPTS, Technicien, Ingénieur) ou dans la Gendarmerie Nationale se fait par concours interne ou externe.

Plusieurs options existent: balistique, biologie, chimie, documents-écritures manuscrites, électronique, identité judiciaire, informatique, hygiène et sécurité, photographie, physique et qualité…

Le concours de Technicien est ouvert aux titulaires d’un diplôme de niveau III (BAC+2) mais les candidats ont souvent un niveau plus élevé. Le nombre de candidats est relativement élevé ce qui rend le concours plus difficile. Cependant, de nombreux candidats titulaires d’un diplôme de niveau III réussissent ce concours avec une forte motivation. La partie déterminante est l’oral (coefficient 3, soit autant que les deux épreuves écrites réunies).
Les postes sont rares… malgré le nombre d’enquêtes policières !

Le métier de Technicien:

Dans un Groupe d’Enquête de Criminalistique (GEC), le Technicien est nommé responsable ou adjoint au responsable. Il est donc en charge de la gestion du personnel, du service, des interventions, des signalisations, du matériel et surtout des statistiques. Il est régulièrement en contact avec sa hiérarchie et avec le Service Régional d’Identité Judiciaire dont il dépend. Il peut aussi être formateur pour les policiers polyvalents.
Dans un Service Local de Police Technique (SLPT), le Technicien de PTS est affecté en tant que chef ou adjoint au chef du SLPT. Il effectue : signalisations, constatations sur le terrain, traitement des traces et indices, assistances à autopsie, organisation du service, gestion du matériel et des commandes, gestion du personnel, formation des policiers polyvalents, statistiques et réunions avec la hiérarchie.

En Laboratoire :
Les missions des Techniciens de PTS sont différentes en fonction du laboratoire et de la section dans lesquels ils sont affectés. Ils ont vocation à encadrer les ASPTS.

Ils participent au traitement des dossiers de nature délictuelle ou criminelle. Ils réalisent des analyses chimiques, physiques ou biologiques à l’aide de matériel scientifique de pointe (chromatographies, spectrométrie de masse ou infrarouge, pyrolyses, diffractions au rayon X). Dans une section axée sur les analyses scientifiques (toxicologie, stupéfiants, biologie) le travail d’un Technicien de PTS est proche de celui d’un Technicien de n’importe quel autre laboratoire. Les grandes différences sont la finalité du travail effectué et le fait d’appartenir à la fonction publique. De plus, des missions peuvent se dérouler sur les scènes d’infraction. Les sorties sur le terrain sont plus ou moins régulières en fonction des sections. Les fonctionnaires les plus amenés à se déplacer sur le terrain sont ceux des sections balistique et incendie/explosion.

Le concours externe:

Conditions d’accès:

  • être de nationalité française,
  • être en règle avec la législation sur le service national,
  • remplir les conditions d’aptitude physique (visite médicale)
  • être titulaire d’un diplôme universitaire de technologie ou d’une qualification classée au niveau III ou d’un diplôme d’études universitaires générales, d’un diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques ou d’un certificat validant le cycle préparatoire aux grandes écoles.
  • être titulaire d’un diplôme étranger (européen ou non) équivalent ou justifier d’au moins trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle que celle de l’emploi postulé (2 ans pour les titulaires d’un diplôme immédiatement inférieur à celui requis).
  • avoir un dossier agréé par le Préfet territorialement compétent (ce qui n’engage à rien, le dossier du candidat transitera par le SGAP de la région du candidat).

Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire

Première épreuve : Admissibilité

  • Épreuve n° 1  (durée : 3h – coefficient : 2) : épreuve écrite de connaissances, se rapportant à la spécialité choisie, se composant de questions de cours et/ou questions pratiques et/ou problèmes.
  • Épreuve n° 2  (durée : 2h – coefficient : 1). Épreuve écrite d’étude d’un dossier documentaire en lien avec la police technique et scientifique, assortie de plusieurs questions destinées à apprécier le niveau de réflexion du candidat.

Au cours de cette phase les candidats passent en outre des tests psychotechniques destinés à évaluer leur profil psychologique (durée 2h). Les résultats de ces tests sont utilisés à l’admission, lors de l’épreuve d’entretien (le jury de l’oral est notamment composé d’un psychologue).

Deuxième épreuve : Admission

Entretien d’évaluation avec les membres du jury (préparation : 30 min- durée : 30 min, coefficient : 3).

Cet entretien permet d’apprécier :

  • Les connaissances techniques et/ou scientifiques dans la spécialité choisie à partir d’un sujet tiré au sort par les candidats.
  • Les qualités de réflexion, les motivations du candidat à exercer les fonctions postulées ainsi que son aptitude à diriger une équipe dans le cadre des missions qui peuvent être dévolues aux membres du corps.

Les examinateurs disposent, pour aide à la décision, des tests psychotechniques passés par le candidat à l’admissibilité, interprété par un psychologue.

Épreuve facultative de langue: (Préparation : 15 min – durée : 15 min- coefficient : 1, pas de note éliminatoire) Le candidat peut passer au moment de l’épreuve orale, et sur demande formulée lors de son inscription, une épreuve facultative consistant en une conversion libre avec le jury (composé en général d’une seule personne) dans la langue choisie (allemand, anglais, espagnol, italien ou arabe). Seuls sont pris en compte au moment de l’admission les points supérieurs à 10 sur 20.

Les salaires

traitements police scientifique

L’évolution professionnelle
Technicien/ne de la police scientifique 
Par vos connaissances techniques, vous apportez des éléments complémentaires dans le cadre d’une enquête.

Ingénieur/e de la police scientifique
Après 4 ans en tant que technicien sur le terrain, vous pouvez tenter le concours interne d’ingénieur.